Parlons un peu pastel...

 

La technique du pastel remonte au 15e siècle mais ce n'est qu'au 18e qu'il acquiert ses lettres de noblesse à travers deux grands maîtres, entre autres : QUENTIN DE LA TOUR et CHARDIN. Au début du 19e le règne du pastel est cependant révolu pour être redécouvert de nos jours. Décidément Sacha GUITRY a bien raison lorsqu'il dit : "La mode, c'est ce qui se démode".

Le pastelliste utilise une technique qui lui offre des possibilités infinies d'expression  en alliant aux couleurs les plus vives des tons les plus doux et complexes. Une technique certes, mais pas une technique sans coeur qui ne serait qu'une sale manie.

A notre époque où domine l'image virtuelle, le pastel met en évidence le contact de la main de l'homme et sa prise sur la matière. A l'ère de la folie internet il ne faut pas céder à la cyberbéatitude : on ne confond pas un instrument avec une culture, une information avec un savoir, un outil technologique avec un destin.

J'entends ci et là des gens dire qu'ils ne s'y connaissent absolument pas en peinture. Cela me semble un peu réducteur car il y a en chacun d'entre nous une âme et, comme le dit Jean COCTEAU, "tout ce qui est beau peut atteindre même ceux qui ne s'en rendent pas compte".

La preuve en est, c'est que nous sommes tous enracinés dans un objet, une lumière, un paysage. Le regard est différent selon ce que nous sommes mais aussi selon l'endroit d'où l'on vient, l'endroit où l'on va, l'endroit où l'on est. Les oeuvres du peintre sont faites  pour  offrir la diversité du plaisir, du rêve et du voyage ! La beauté des choses n'existe-t-elle pas que dans l'esprit de celui qui les contemple ?

Michelle_SCHMITT_-_Pastel_-_Poétique.jpg